Rechercher
  • Oncle Chap'

Halte à la dictature des « FakAvis »

Mis à jour : 9 avr. 2019


33% des avis postés sur le net sont bidons


Le constat est très clair, plus d’1/3 des « avis » ou « conseils » postés sur le net sont bidons. Soit achetés par la concurrence dans l’intention de nuire, soit achetés par l’annonceur pour faire gonfler sa notoriété. Fort de ce constat, les différentes plateformes, réseaux sociaux ou autres applications donnant des avis d’inconnus, sont de moins en moins crédibles et perdent la confiance des internautes. De ce fait, plus de 55% des consommateurs, ne consultent plus les avis postés du fait de tous ces « Fakavis » (avis bidon) source PagesJaunes/OpinionWay. Alors que dans la même étude, on apprend qu’ils sont de plus en plus nombreux (70%) à demander conseil auprès d’un proche, forum ou spécialistes avant de consommer. In friends we trust ! Depuis le temps que l’on vous le dit.


L’ensemble des acteurs, professionnels et particuliers, disent souffrir de plus en plus de ces « Fakonseils » ou « Fakavis ». Les uns voyant leur notoriété dégradée par des « Fakavis », les autres leurs sorties ratées du fait de « Fakonseils » sur une adresse ne correspondant pas à leurs attentes. Sans oublier un nouveau phénomène qui apparait « le chantage au post négatif ». En effet, de plus en plus de professionnels disent subir des chantages aux « Fakavis ». Ils sont maintenant menacés, par certains de leurs clients, de post d’avis négatifs sur TripAdvisor, Booking, la Fourchette ou autres plateformes d'avis, s’ils n’accordent pas une ristourne sur une chambre d’hôtel, l’apéro ou un plat offert ou bien des réductions sur la nouvelle collection. Mais comment osent-ils, moi qui suis incapable de faire retourner un plat froid en cuisine ?




Des restaurants qui n'existent parfois même pas !


Les sites de conseils tel que TripAdvisor ou Amazon cherchent à lutter contre ce fléau et essayent, non pas de gagner en crédibilité, mais de freiner l’hémorragie de confiance de la part de leurs clients. En effet, depuis plusieurs années, nous voyons des journalistes ou professionnels de la restauration créer de faux restaurants et récolter de faux avis afin de prouver la supercherie de tous ces avis bidons postés par de parfaits inconnus.


En Italie, des journalistes créaient un faux restaurant « La Scaletta » qui devient l’un des mieux noté sur Tripadvisor.


Des journalistes français créaient « le béret rouge » qui grimpe dans les 200 meilleurs restaurants de Paris


Pour finir, le journaliste anglais Butler créait un faux restaurant et devient le n°1 de Londres.



Outre ces faux établissements, nous voyons aussi de faux clients poster de « Fakavis » afin de nuire à la réputation de certains établissements. Mais alors que fait la police ? Et bien la justice, parfois, tape sur les doigts, encore tout engourdis, d’hystériques du clavier. En 2013, un internaute a été condamné à 7500€ d’amende pour avoir posté en juillet de la même année, un avis très négatif sur l’un des restaurants du Groupe Bernard Loiseau. Ce soi-disant client postait « Restaurant très surfait, tout en apparat, très peu de choses dans l’assiette, l’assiette la mieux garnie est celle de l’addition », le problème, c’est qu’au moment où il postait ce message, cet établissement n’était pas encore ouvert. 7500€, ça fait cher la ligne ! Même Jordan Belfort en est resté coi.


Dans le cas contraire, pour faire remonter leur côte de popularité plus vite que des blancs en neige, certaines maisons achètent des avis positifs. En effet, vous pouvez très facilement acheter des très « Bonavis » sur différents sites, et pour commencer sur Tripadvisor. On ne peut effacer un mauvais commentaire, mais en revanche on peut le faire disparaitre dans les oubliettes des pages jamais lues sur le net en postant des dizaines de bons commentaires achetés à l’autre bout de la planète. Marché florissant et très lucratif pour certaines sociétés. Certaines maisons jouent même avec les avis négatifs afin de renforcer leurs avis positifs.



Marre des avis bidons ?


C'est l'une des raisons qui nous a poussé à lancer Chap'nGo. Chap’nGo est une application basée sur la confiance, le partage et surtout l’amitié. Avec Chap’nGo, les utilisateurs échangent entre eux, leurs bonnes adresses, médecin, bar, avocat, électricien, tatoueur et même restaurant, en dehors de tout réseaux traditionnels. Fini les avis bidons, vous ne faites confiance qu’à vos vrais amis qui ont la même exigence que vous. Présent sur les stores depuis 1 an, Chap’nGo rencontre un vif succès auprès des particuliers et des professionnels. Nous constatons un vrai engouement pour ce genre d’application. Les consommateurs mais aussi les professionnels voient dans ce nouveau genre de partage, une manière efficace de lutter contre des « Fakavis » qui nuisent aux uns comme aux autres.


C’est vrai qu’il est inutile de donner un « Fakavis » sur une adresse, c’est pour nos amis et personne d’autre ne le verra. Donc rien ne sert de critiquer cela ne peut nuire aux établissements, juste à votre entourage si votre critique est non fondée. Nous ne sommes pas obligés de toujours tout critiquer. Nous ne sommes pas experts en tout, en revanche, nous avons tous une belle adresse à partager avec nos proches. D’ailleurs on constate sur Chap’nGo, que moins de 1% des avis sont négatifs. Et si c’était juste cela la solution ? Redonner du sens aux mots Ami, Partage, Confiance. Et n’oubliez pas, le bonheur, contrairement au chocolat, plus on le partage et plus on en a.





J’aimerais remercier particulièrement ces professionnels qui nous suivent et nous soutiennent depuis le début, le chef Bruno Doucet de la Régalade Saint-Honoré à Paris, le chef Benjamin Toursel de L’Auberge du Prieuré à Moirax, Caroline Savoy propriétaire de (V)ivre à Paris, Jean du Bistronomique à Toulouse, Karine et le chef Franck Dervin de Circonstances à Paris, le chef Jeremy Morin de l’Aparté à Toulouse, Yann, Manu et le chef Sébastien Guillot des Canailles de Ménilmontant et des Canailles de Pigalle, Olivier de 2Chavanne à Toulouse mais aussi Arnaud, Philippe et François du groupe All 4 You à Toulouse (Ma Biche sur le Toit, La Compagnie Française, L’Envol etc.), tous ont apprécié avant tout le côté positif de Chap’nGo, le partage et l’amitié. Merci aussi à France 3 pour son excellent reportage.


#startup #fauxavis #chapngo #partage #confiance #app

0 vue

Support 

FAQ

CGU 

logo-chapngo.png

Télécharger l'app

IOS 

Android

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram

@2019chapngo.com