Rechercher
  • Oncle Chap'

Comment choisir un bar avant de sortir ?

Mis à jour : 9 avr. 2019

C’est dingue comme le temps passe à une vitesse de fou. Ça fait au moins, fouyouyou, 3 jeudis de ratés. Bref, en attendant nous avons sorti la V5 pour iPhone et dans quelques jours elle sort pour Android.

Et pour me faire pardonner je vous livre le guide du parfait Chapper ou Comment choisir un bar avant de sortir.



Décalé à côté


Parfois, se retrouver dans la lumière peut vous obliger à vous mettre à l’ombre… Ou la douloureuse aventure d’un p’tit gars qui voulait juste faire des burgers. Un p'tit gars qui faisait des burgers bien juteux, avec juste ce qu’il faut de sauce, dans un pain rond toasté et là, quelques rondelles de tomates et autres pickles. Vous le voyez, ce burger qui fume encore et qui reluit là-bas dans la nuit ? 

Et bien ce gars, c’est Steve Stanich de Portland, un p’tit gars qui gère peinard son restau de burger. Problème, c’est que Steve fait de très bons burgers, et d’ailleurs tout le quartier le reconnaît. Et, comble du malheur, un journaliste d’un site de food connu a décidé de le sacrer « Meilleur Burger » de tous les États-Unis des plus unis des états américains de tout là-bas après la mer qui secoue fort les gros bateaux.

Alors là vous m’direz : « Ben cool, c’est une bonne pub ça, va pas non plus la ramener ! » et même si vous ne me le dites pas j’vous répondrais "oui mais". Oui mais, car Steve était tranquille. Avec son équipe, il envoyait des burgers à un rythme régulier lui laissant assez de marge et de quoi souffler. Il n’était pas le plus gros acheteur de steaks hachés de Portland certes, mais il envoyait de la bonne came. Mais ça, c’était avant de devenir le roi des Burgers, en américain on dit le « Burger King ». Sauf que lui c’était le vrai. Et là mon dieu, les réseaux sociaux se mettent en branle. En peu de temps ce fut des files d’attentes de 5 heures devant le restau, le stress, le personnel débordé négligeant la vaisselle et les burgers faits en 3 minutes devenaient des burger-kings, les faux. Mais surtout, avec le succès, notre brave Steve a goûté à TripAdvisor, Yelp et autres sites toujours prêts à critiquer. D’une vie pépouse à ravir ses voisins et sa clientèle d’habitués, sa vie tourne au cauchemar. Ses clients et amis ne pouvant plus venir vu l’afflux de touristes, obligés de laisser leurs places à des Réseausociaupates avides de bonnes adresses à critiquer. Ces mêmes touristes déçus de ne manger qu'un burger se déchainant sur les réseaux sociaux, précipitant Steve et sa bande dans la déprime. Et pour finir, non content de se faire insulter, Steve reçoit la visite de l’inspection sanitaire. Au bout de quelques mois, fatigué et malgré une bonne note des services sanitaires Steve jette l’éponge et ferme son p’tit paradis. Fini les touristes et autres reseausociauxtatescycliques, fini burgers, fini Steve, laissant les habitués sur leur faim. C’est ballot tout d’même, un petit restau tranquille qui régale tout le monde et qui ferme suite à « la bienveillance » de ces réseaux.

C'est là où je me dis, faudrait faire une application pour partager ses bons plans sans l’étaler sur la place publique et ainsi éviter les abus. On l’appellerait « Chap » comme vieux pote et « and go » j’y vais, Chap’nGo quoi…

Support 

FAQ

CGU 

logo-chapngo.png

Télécharger l'app

IOS 

Android

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram

@2019chapngo.com